Leçon en amalgames

not-in-my-nameLa crainte de l’amalgame. Alors même que les corps de victimes à la rédaction de Charlie Hebdo étaient encore chauds et que les noms des criminels n’étaient pas encore connus, on savait déjà qui n’était pas responsable. Que les criminels aient hurlé « Allah Akbar » et clamé avoir vengé le Prophète n’entre pas en ligne de compte. On savait déjà, parce qu’on nous le répétait déjà et jusqu’aux plus hauts niveaux de l’Etat, que l’Islam, les Musulmans et les Maghrébins n’y étaient pour rien. Que les criminels s’avèrent être des français d’origine maghrébine et non bretonne ou ardéchoise n’entre pas en ligne de compte pas plus que le fait qu’ils s’appellent Saïd et Chérif Kouachi, qu’ils soient musulmans de culture, de tradition et de religion et qu’ils aient agi au nom de l’Islam.

« Tout ça, c’est des amalgames et vous devriez avoir honte !! » clament déjà les humanistes, progressistes, antiracistes, gauchistes, écologistes, républicanistes, et ils le clamaient déjà alors qu’à Charlie Hebdo, on évacuait des blessés graves. Et ils le clamaient depuis déjà vingt-quatre heure quand un français d’origine africaine musulman a tué, au nom de l’Islam une française d’origine antillaise parce qu’elle était policier à Montrouge et depuis quarante-huit heures quand le même a tué quatre français d’origine juive dans le magasin Hyper Cacher de la Porte de Vincennes. Pendant ce temps, dans un camp de réfugiés palestiniens au Liban, le massacre de Charlie Hebdo était fêté. Comme à Alger d’ailleurs. Comme au Pakistan où un milliardaire a offert une récompense aux tueurs. Comme sur Twitter ou Facebook ou des milliers de noms arabophones ont exprimé leur joie. Comme dans plusieurs salles de classe d’établissements d’enseignement public de la République Française où les professeurs et de nombreux élèves ont été atterrées du soutien apporté aux motivations de ce crime par des élèves aux noms originaires d’Afrique du Nord et d’Afrique Noire.

« C’est honteux de dire des choses pareilles, quel scandale !! Vous n’êtes qu’un raciste fasciste et vous devriez être condamné !! » Je sais. Même le Président de la République s’est dépêché de dire, dans ses allocutions que ces crimes n’ont rien à voir avec la religion musulmane. Je fais des amalgames honteux.

eglise-maxiPourtant, il est indéniable que les noms de Saïd et Chérif Kouachi ne viennent pas d’une langue indo-européenne formée d’influences latines, grecques, normandes et germaniques. Il est indéniable également que leur généalogie ne retrace pas la présence de leur famille dans le Berry en 1438. Il est indéniable que la tradition de leur famille n’était pas d’une culture catholique ou simplement judéo-chrétienne. Il est indéniable qu’ils pratiquaient la religion musulmane et se rendaient à la mosquée. Et il est indéniable qu’ils ont attaqué, aux cris de Allak Akbar (dieu est grand) et « on a vengé le prophète Muhammad » (en oubliant de bénir son nom comme le veut l’usage), une rédaction de presse accusée de blasphème contre l’Islam et faisant l’objet d’insultes, de condamnation, d’actions en justice et de menaces de la part, notamment, de musulmans et d’institutions musulmanes.

En précisant tous ces faits indéniables, j’englobe et j’attaque tous les arabes musulmans dans de scandaleux amalgames, d’après vous?

Non, désolé. Là, c’est vous qui en faites. Voire même, vous vous dépêchez de faire un amalgame entre les extrémistes racistes fondamentalistes christinannistes blancs et moi, pour vous éviter d’avoir à regarder en face ces faits indéniables.

Voyez-vous, moi, je ne fais pas d’amalgames. Je constate des faits. C’est la réalité. Saïd et Chérif Kouachi sont des musulmans d’origine maghrébine qui sont passés à l’acte au nom de l’Islam. Point barre. Avant eux, Mehdi Nemmouche et Mohamed Merah ont fait la même chose. Cris à l’amalgame, encore ? Non, des faits. Que cela vous gêne, vous dérange, blesse vos conceptions et votre vision de la vie et des rapports humains, j’en suis désolé mais ça ne change rien. Vous préférez m’attaquer, moi, sur des amalgames que je ne fais pas plutôt que de vous demander pourquoi ces gens-là tuent.

Là aussi, ce sont des faits. Pendant que de nombreux français font, selon vous, des amalgames coupables (mais qui restent à l’état d’idées et de paroles), des français tuent ou se préparent à tuer.

Logo-de-la-République-FrançaiseJe ne fais pas d’amalgames. Mohamed Merah, Mehdi Nemmouche, Saïd Kouachi, Chérif Kouachi et Amedy Coulibaly étaient français. Citoyens français de la République française avec passeport français et les mêmes droits et devoirs que chaque français, vivant dans la grande communauté française composée d’origines, d’opinions, de religions très variées. Mais ils en ont décidé autrement. Ils ont décidé qu’ils étaient musulmans avant d’être français et qu’ils étaient criminels avant d’être humains. Ce sont eux qui ont amalgamé leurs noms, origines, cultures, histoires personnelles et religion pour en faire une arme de guerre contre la France.

Quelles explications à ce choix ? Selon vous, il ne faut accuser ni leurs origines, ni leur culture, ni leur religion. Alors regardons ailleurs. Selon vous, c’est leur statut social qui est à mettre en cause. Ils ont grandi en cités, ont été en échec scolaire, victimes de racisme tant quotidien qu’institutionnel, ont vécu l’absence de qualification professionnelle, donc le chômage et la précarité. Ces difficultés sociales, pour vous, les ont menés vers le crime. C’est l’échec de la France a les intégrer et à leur donner une place stable et pérenne dans la société qui les a conduit à s’estimer loyaux envers des groupes terroristes musulmans plutôt qu’à leur pays de naissance et cadre de vie et à obéir à de parfaits inconnus vus à la télé pour s’en prendre à leurs voisins et compatriotes français qu’ils côtoyaient depuis un trentaine d’années.

Mais là, l’amalgame crasseux ne vous choque pas ?

Les-SDF-et-la-Publicité-2Le chômage n’est pas descendu sous les 8% en France depuis 40 ans et ce chiffre ne comprend que les inscrits au Pôle Emploi. Combien, selon vous, sur 40 ans, ce chiffre représente-t-il de personnes qui ont connu la précarité, le chômage, la marginalisation ? Aujourd’hui, pour ne parler que d’aujourd’hui, on estime qu’il existe, en comptant le chômage invisible et les travailleurs pauvres, 8,5 millions de personnes. Parlons aussi des personnes communément appelées « SDF » et qui vivent et meurent dans la rue.

Si j’en crois votre logique, dans le terrorisme islamiste français qui s’en prend à la France, on devrait trouver finalement une représentation de l’ensemble de la population française défavorisée, sans distinction d’origines, de culture ou de religion, non ?

« Vous vous enfoncez dans l’amalgame ! Continuez, on ne va pas tarder à pouvoir vous poursuivre en justice pour incitation à la haine raciale ! »

C’est là que vous faites erreur. Il n’y a toujours pas d’amalgame, il n’y a que des faits. Et je vais même aller plus loin.

On parle ici de plusieurs concepts bien distincts que, contrairement à vos accusations simplistes, je n’amalgame pas. Au contraire, je les différencie très clairement et je les traite séparément comme il se doit.  Il est question de l’Islam en tant que religion et donc en tant que corpus idéologique portant des préceptes, des principes et des valeurs qui peuvent rayonner dans la culture, dans la société et dans les affaires de la cité, qu’on appelle la politique. Il est question des musulmans, c’est-à-dire des êtres humains qui se réfèrent à l’Islam comme religion et mode de vie et qui interagissent avec d’autres êtres humains qui se réfèrent à une autre religion ou à un autre corpus idéologique. Il est question du nationalisme arabe, qu’il soit véhiculé par l’Islam ou par un autre vecteur et il est question de l’ethnie humaine que l’on qualifie d’Arabe.

Syrian_Bedouin_Kahlil_Sarkees_with_family,1893_World's_Columbian_ExpositionSelon vous, on ne peut pas remettre en cause l’un sans attaquer les autres ? Je dénonce cet amalgame ! Les Arabes sont une ethnie humaine et ils sont des êtres humains, avec les mêmes droits et devoirs intrinsèques à la nature humaine que nous affirmons depuis la Révolution Française. Ca ne souffre aucun débat ni aucune remise en cause. Les musulmans, quelque soit leur origine ethnique sont également des êtres humains, avec les mêmes droits et devoirs intrinsèques à la nature humaine que nous affirmons depuis la Révolution Française. Ca ne souffre aucun débat ni aucune remise en cause. Le nationalisme arabe, comme tous les nationalismes, est une glorification de l’ethnie, de la race et/ou de l’origine nationale au-dessus des autres et qui est utilisée pour s’arroger des droits arbitraires par rapport aux autres et allant totalement à l’encontre des principes de la Révolution Française. Donc le nationalisme arabe, qu’il soit véhiculé par le national-socialisme du parti Baas, la cause palestinienne ou caché dans l’Islam qui lui sert souvent de diversion, je m’y oppose et je le combats, au même titre que les nationalismes allemands, russes, anglais ou français.

5-03Quant à l’Islam, contrairement à beaucoup de personnes qui en parlent et proclament avoir lu le Coran pour justifier leur angélisme aberrant, je l’étudie et je me documente tant sur ses origines et son histoire que ses personnalités et sa théologie. Si je me réfère aux textes officiels de l’Islam, Coran, Hadiths et Sira (biographie officielle de Mahomet), j’estime que Mahomet est le créateur d’une secte, au sens moderne du terme. Il créé un corpus d’idées religieuses plus ou moins basée sur des réinterprétations personnelles de textes juifs et chrétiens auxquels il rajoute ses propres principes et règles en prétextant les recevoir en révélations divines. Mais dans les faits, Mahomet est un gourou qui a un problème avec les femmes, qui a un problème avec le pouvoir, qui a un problème avec l’argent et qui assure sa survie et sa protection en attirant à lui des hommes d’armes en rendant l’Islam particulièrement attrayant pour les guerriers. C’est la guerre qui permet à l’Islam de survivre à ses incohérences théologiques, manifestes dans le principe d’abrogation des versets du Coran pour les remplacer par d’autres, dès que Mahomet en ressent le besoin. Et si l’on se réfère aux universitaires et historiens, l’Islam tel qu’il nous est parvenu est la construction politico-religieuse qu’en ont faite les conquérants arabes après la mort de Mahomet, pour construire une identité nationale, et qui aurait totalement occulté le message originel de Mahomet aujourd’hui disparu. Dans les deux cas, l’Islam, en tant que corpus idéologique, m’apparaît comme une théorie dangereuse et globalement contraire aux grands principes développés en Occident pendant les quatre grandes révolutions (anglaise 1642 qui instaure la démocratie en abolissant l’absolutisme et le remplaçant par le parlementarisme, américaine 1776 qui instaure les droits inaliénables de la nature humaine, française 1789 qui instaure les droits de l’homme et du citoyen et haïtienne 1804 qui instaure l’égalité raciale.)

Petite parenthèse : Est-ce à dire que le nationalisme arabe ou l’Islam n’ont pas leur place dans la société française ? Bien sûr que si, comme toutes les autres idées politiques et religions, quelqu’elles soient et d’où qu’elles viennent. La seule chose que la République demande à chacune, c’est de respecter les lois républicaines. En France, la loi permet de critiquer l’Islam, de faire des caricatures stupides et grossières de Mahomet, autant qu’elle permet de critiquer le christianisme et de faire des caricatures vulgaires et insultantes de Jésus. En France, la loi permet de promouvoir les idées politiques que l’on souhaite, y compris des idées anti-républicaines et anti-françaises. En France, la loi permet de crier Allah Akbar ou de pratiquer n’importe quelle religion et de vivre selon les préceptes religieux ou idéologiques que l’on choisit. Ce que la loi ne permet pas, c’est de débarquer dans une rédaction de journal satirique pour assassiner des journalistes et dessinateurs. Ce que la loi ne permet pas, c’est de tuer des policiers ou des juifs parce qu’ils sont policiers ou juifs. Ce que la loi ne permet pas, c’est de rejoindre des groupes terroristes, d’acquérir des armes illégalement et de recevoir un financement pour commettre des crimes. Fin de la parenthèse.

Je l’affirme, en refusant de regarder la réalité en face, en refusant simplement constater les faits, en refusant d’appeler un chat un chat par peur de faire des amalgames là où il n’y a pas lieu d’en faire, vous passez votre temps à construire des tas d’amalgames qui aggravent les problèmes dans lesquels la France est plongée, parce que vous cherchez des explications autres que celles qui sont évidentes et parce que vous craignez de devoir faire des amalgames dans les solutions à proposer. Mais visiblement, tous les amalgames, de constat comme de solutions, ne vous effraient pas.

525227--Un dernier exemple ? Lorsque Clément Méric, militant d’extrême-gauche affilié à des groupes révolutionnaires  violents, meurt dans un affrontement avec des militants d’extrême-droite, beaucoup d’entre vous se sont empressés de faire l’amalgame entre les militants d’extrême-droite impliqués dans la bagarre et l’ensemble des électeurs du Front National, voire de Sarkozy et peu ont protesté quand le Ministre de l’Intérieur a décidé de dissoudre plusieurs groupuscules d’extrême-droite suite à cette bagarre, alors même que des zones d’ombre planaient lourdement sur les circonstances de la mort du jeune homme. Un homme qui meurt dans des circonstances troubles a suffi à cette collection d’amalgames. Par comparaison, Mohamed Merah, Mehdi Nemmouche, Saïd Kouachi, Chérif Kouachi et Amedy Coulibaly, au nom de l’Islam, ont tué 29 personnes dont 3 militaires, 3 policiers et 12 juifs. Mais là, ce que vous craignez le plus, ce sont les amalgames.

Pug

CORAN/Bilingue – Cartonné (Broché)


Neuf: EUR 17,00 EUR En stock
buy now

2 commentaires

  • Des amalgames se font, des alliances aussi, nous ne vivrons plus, bientôt, comme nous vivions jusqu’à aujourd’hui, nous devrons prendre le maquis, le chemins des bois parce qu,un autre Staline revient avec dans la bouche la haine des judéo-chrétiens. Il n’y a plus qu’une minorité pour vouloir protéger l’individu, le différent, la fragile nuance de la vérité. Qui veut tuer son chien , l’accuse de la rage…
    Nous savons juste ceci :
    Après les ténèbres qui viennent il y aura une merveilleuse lumière, les prêcheurs de la haine ne la verront jamais. Ils sont déjà jugés.
    C’est la fin de l’Histoire…

  • Publié à peu près en même temps que votre excellente analyse sur l’ « amalgame », ce billet ironique, mais fort, de Mirage, sur le blog L avis sauve… http://lavissauve3.blogs.nouvelobs.com/archive/2015/01/09/alma-mater-amal-game-552267.html

Laisser un commentaire