Une certaine approche de l’antisémitisme

Großmufti Amin al Husseini, Heinrich Himmler

Rencontre entre le Grand Mufti de Jérusalem, Hadj Amin Al-Husseini et le Reichsfürher-SS Heinrich Himmler, en 1943

Quand on prends la (longue) liste  des ennemis des Juifs, ils ont une caractéristique récurrente: que ce soit le thème central de leur idéologie ou non, ils haïssent l’idée du Dieu judéo-chrétien et des valeurs qui vont avec, généralement parce qu’ils veulent y substituer leurs propres religions, leurs propres valeurs, idéologies et systèmes et affirmer la prééminence des leurs sur ceux des autres.

 

Figurine en bronze de Baal datant d'entre le 12ème et 14ème siècle av JC, retrouvé à Ras Shamra, au Liban. Exposée au Musée du Louvre.

Figurine en bronze de Baal datant d’entre le 12ème et 14ème siècle av JC, retrouvé à Ras Shamra, au Liban. Exposée au Musée du Louvre.

Or les autres, c’est assez facile. Il suffit de les vaincre militairement et généralement leur religion, leur langue, etc finissent par disparaître ou ne devenir qu’un résidu réactionnaire qui finit par être broyé par le temps. Le culte d’Osiris est mort avec les égyptiens, le culte de Zeus s’est latinisé en Jupiter et a disparu depuis longtemps, on ne se souvient qu’à peine des Baals et autres Molochs mésopotamiens. Mais la foi juive est tenace, jusqu’à en être pénible, pour un oppresseur: 

« Pourquoi ils font pas comme tout le monde ceux-là? Pourquoi n’adoptent-ils pas nos coutumes? Pourquoi ils restent juifs? Pourquoi ils n’adorent pas nos dieux et gardent le leur envers et contre tout? Ils ne sont pas comme nous, ces fumiers! Ils se croient meilleurs! En plus, ils l’affirment avec leur idée de « peuple élu » qu’on ne comprend pas! »

Mais surtout, ils perdurent dans le temps. Tout ceux qui les ont écrasés ne leur ont pas survécu. Ils traversent le temps en restant toujours eux-mêmes quelques soient les drames, les assimilations, les exterminations! C’est d’une suffisance arrogante insupportable!

Et ça induit l’idée, tout aussi insupportable que, peut-être, malgré tout, éventuellement, la Bible pourrait avoir raison.

David brandissant la tête de Goliath, illustration de Gustave Doré

David brandissant la tête de Goliath, illustration de Gustave Doré

Eh oui… Il y a sur cette terre, en 2015, un peuple qui se réfère à la Bible non pas comme une mythologie antique mais comme une histoire nationale. Quand Netanyahu va à l’ONU et parle de l’histoire d’Israël, il cite des passages bibliques. Nous, on a Vercingétorix, Clovis et Hugues Capet. Eux, ils ont Moïse, David et Ezechias. Des hommes qui parlent à Dieu, qui sont tenus à sa loi, contenue dans la Torah. Histoire et foi se mêlent pour ne former qu’une seule notion: la vérité.


Accepter l’idée d’un peuple juif qui reste fidèle à cette histoire mêlée de foi et qui donc ne peut être reléguée au rang de mythologie dépassée, c’est très chiant pour ceux qui voudraient tout réécrire. Et au vingtième siècle, parmi ceux qui voudraient tout réécrire, on a: Nazis, Fascistes, Nationalistes divers, Ecolos-Climatologues, Humanistes extrémistes, Communistes et extrême-gauche, Islam, Athées divers. Tout un tas de populations ou l’on retrouve un gros tas d’antisémites et antisionistes…


bibleMais ça n’explique pas l’antisémitisme chrétien, me direz-vous!! Eh bien, d’une certaine manière, si. J’ai tendance à penser que le catholicisme a aussi voulu remplacer le Dieu biblique par sa conception de la divinité. L’Eglise de Rome, comme en témoigne son credo, a eu bien davantage le culte de la Vierge, des Saints et de ses propres traditions que du Dieu de la Bible. L’Eglise, longtemps, a voulu jouer son poulain et a rejeté cet ancêtre qui la gêne.
Pour résumer en une seule phrase, l’une des raisons fondamentales de l’antisémitisme, c’est ce rappel, permanent et intrinsèque au peuple d’Israël, de quelque chose qu’on cherche à oublier consciencieusement. Et ceci explique pourquoi certains refusent catégoriquement l’idée d’un Etat Juif, inscrit dans le marbre. »

Adapté d’une conversation entre Gut, Silk et Pug – 15 mars 2015



Laisser un commentaire