« Palestine Regiment ? Mais qu’est-ce qu’ils ont encore inventé ces foutus sionistes ? »

Rien de tel qu’un bon vieux marbre pour y inscrire quelques vérités que certains voudraient oublier ou négliger.
Palestine RegimentCeci est la tombe de JBM Markos. On y lit qu’il était simple soldat, mort entre le 21 et le 22 août 1942, qu’il appartenait au « Palestine Regiment » et qu’il était Juif.
Stupeur ! Un régiment palestinien dans lequel servait, de toute évidence, un Juif ? Damned !
Comme on a que cette photo sans légende et que cette tombe est sur le modèle des tombes militaires britanniques, on va sur le site du « Commonwealth War Graves Commission » et on y entre les données de cette stèle. On y apprend peu, mais on y apprend quand même.
Il s’appelait Jaacov Ben Moshe Markos, matricule 17122, il est enterré à l’emplacement E.H. 5 du Khayat Beach War Cemetery, à 5km au Sud-Ouest de Haïfa.

Insigne de coiffe des Palestine Infantry Companies puis du Palestine Regiment 1940-1944

Insigne de coiffe des Palestine Infantry Companies puis du Palestine Regiment 1940-1944

Le Palestine Regiment a été formé en 1942 pour regrouper les Palestine Infantry Companies, formées dès 1940 et rattachées au Royal East Kent Regiment. A l’origine, les Britanniques envisagent le recrutement de juifs et d’arabes pour ces compagnies d’infanterie palestiniennes mais le nombre de volontaires arabes reste très mineur par rapport aux volontaires juifs. Ce sont au total 15 compagnies juives, réparties en 3 bataillons pour un seul bataillon arabe. En septembre 1944, les éléments juifs du Palestine Regiment seront constitués en une Brigade qui atteindra 5000 hommes, le Jewish Brigade Group, commandée par un juif canadien, le Brigadier Ernest Benjamin. La Jewish Brigade combattra lourdement en Italie, dans la Vallée de la Senio, près de Bologne et à la fin de la guerre, les soldats aideront à gérer les rescapés des camps Nazis ou à acquérir des armes pour la Haganah.

Soldats de la Jewish Brigade gardant des prisonniers allemands en Avril 1945 près de Bologne.

Soldats de la Jewish Brigade gardant des prisonniers allemands en Avril 1945 près de Bologne.

Mais tout commença par des soldats palestiniens, dans des compagnies palestiniennes d’un régiment palestinien, parce qu’à l’époque, les palestiniens étaient juifs et les arabes étaient arabes et préféraient se rattacher à leurs frères d’Egypte, de Jordanie, de Syrie, d’Irak ou d’Arabie. La Palestine Juive face au Moyen-Orient Arabe. On a juste changé les mots par une sympathique pirouette mais les faits restent les mêmes.

Pug – 16 décembre 2014

PS: Mais d’ailleurs, le Moyen-Orient n’est arabe que par domination politique et par force. Nous n’oublions pas les communautés indigènes mésopotamiennes, coptes, phéniciennes, etc. dont les droits, comme ceux des Juifs, sont contestés par la suprématie arabe. Et par la même occasion, nous n’oublions pas les communautés indigènes d’Afrique du Nord qui ont le même problème !

Insignes de manche du Jewish Brigade Group

Insignes de manche du Jewish Brigade Group

 

La Brigade juive – tome 1 – Vigilante


Neuf à partir de: EUR 13,99 En stock

Un commentaire

  • Très intéressant , chercheurs goys qui défendent Israël.
    Si en Europe les Juifs de cette époque avaient levé la tête comme vous le faites aujourd’hui, au lieu de se faire transparents, peut être que le climat antisémite qui règne maintenant n’aurait pas pu être aussi virulent et injuste.
    Merci à vous ; vous êtes une grande aide.
    Hag hannukah !

Laisser un commentaire