L’ingérence coupable d’Obama

NY TimesLes Etats-Unis sont en train d’imploser de l’intérieur, c’est la seule explication que je peux donner à ce que l’administration Obama vient de faire.

D’après le New York Times, L’Autorité Palestinienne et l’OLP viennent d’être condamnée à payer 10 millions de dollars immédiatement + 1 million de dollars par mois au lieu des 655 millions de dollars qu’elle aurait du verser après avoir été reconnu responsable de 6 attaques en Israël entre 2002 et 2004 où des américains ont été tués et blessés.
Cette baisse incroyable de la condamnation fait suite à une démarche de l’Administration Obama qui s’est ingéré dans la décision de justice au nom des intérêts supérieurs des USA, au prétexte qu’une trop forte pression financière sur l’Autorité Palestinienne et l’OLP aurait des conséquences néfastes la capacité de l’Autorité Palestinienne à fonctionner comme entité de gouvernement et mettrait en danger la politique américaine de solution à deux états dans la résolution du conflit israélo-palestinien.

iran-afp-5431-1Les droits des victimes sont totalement bafoués et avec cette démarche, l’Administration Obama décide en connaissance de cause d’épargner des entités reconnues en justice comme terroristes et de leur laisser le budget nécessaire pour continuer à fonctionner! Après les 150 milliards de dollars que l’Administration Obama veut rendre à l’Iran dans le cadre de l’accord sur le nucléaire iranien, la clique d’Obama fait un cadeau incompréhensible de plus de 600 millions de dollars aux terroristes palestiniens. Il apparaît clairement qu’en effet, avec ce genre de décisions, les USA se placent comme le premier financier mondial et historique du terrorisme, sans commune mesure avec les sommes dépensées par l’URSS pour soutenir les mouvements révolutionnaires.

Mais ce qui est pire, au-delà des considération financières gravissimes de ces décisions, c’est la façon dont la Cour Fédérale de Manhattan se laisse intimider par l’Administration Obama et accepte ainsi de protéger les capacités de nuisance des factions palestiniennes masquées sous un vernis étatique au détriment de ceux auxquels elle est censé rendre justice. La séparation des pouvoirs, socle incontournable de la constitution américaine, a vécu. Obama décide, le reste des USA se couche et obéit.

mideast-israel-palestiniansDe manière générale, on assiste depuis déjà longtemps à l’organisation de l’irresponsabilité des puissants. Les établissements de crédits et d’assurance qui ont joué au poker avec les économies mondiales renflouées par les états après la crise de 2008 ont montré la voie de cette scandaleuse impunité que l’on voit aboutir maintenant sur différents tableaux , comme la Grèce qui assume son irresponsabilité budgétaire en se drapant dans une posture d’extrème-gauche ou comme l’Autorité Palestinienne qui, mise devant les conséquences financières de ses actes, s’en tire en se cachant derrière son importance autoproclamée et joue le « too big to fail » (trop gros pour échouer) qui permet à tant d’institutions, privées ou publiques de ne pas assumer leurs choix. Cette irresponsabilité des puissants aura un prix, qu’ils le veuillent ou non.

Obama1Mais dans le cas qui nous occupe, Obama et ses sbires, qui interviennent dans une décision de justice pour faire un déni de droit envers les victimes et pour sauver la mise d’organisations reconnues et condamnées comme terroristes, se rendent coupable d’une scandaleuse et terrible ingérence dans les affaires du Moyen-Orient et qui, bien loin de favoriser la paix, va justement donner du combustible pour de nouveaux incendies incontrôlables en Israël. Mettre l’Autorité Palestinienne et l’OLP face à leurs responsabilités juridiques, affirmer la primauté du droit sur toute autre considération politique ou stratégique et laisser les instances palestiniennes anti-démocratiques, anti-règle de droit, corrompues et terroristes s’effondrer en les laissant assumer les conséquences de leur violence, c’était exactement ce qu’il fallait faire pour promouvoir la paix.

AP464886171016-e1376440973338-635x357L’ingérence d’Obama à sauver la mise à la cause palestinienne s’inscrit dans la même culpabilité que celle qui continue à promouvoir l’OLP comme un « partenaire pour la paix », qui continue à financer et à entretenir par l’UNWRA la spécificité illégitime des faux réfugiés palestiniens: la culpabilité de jeter en permanence de l’huile sur le feu d’un conflit qui, que ce soit par la légitimité d’Israël, l’absence de légitimité d’une Palestine arabe ou par le cruel verdict des armes, aurait du être réglé dès 1948.

Au niveau intérieur pour les Américains comme au niveau extérieur, la dernière année de la présidence Obama va vraiment être « The Longest Year », l’année la plus longue…

Pug

 

Le désastre Obama (Broché)


Neuf: EUR 15,00 EUR En stock
buy now

Laisser un commentaire